à mes ami.e.s et copines de luttes

Ce soir, une fois n’est pas coutume, je profite de l’occasion du temps gagné par le ralentissement forcé, par la neige, de nos flux infernaux, neige que je remercie donc, pour dire à mes amis, d’ici ou d’ailleurs, de cette vie ou des précédentes, qui sont dans leur montagne ou leur île lointaine, dans leur cité d’ici ou dans leur yourte d’ailleurs, que je pense à elles, à eux, que je les aime, qu’ils me manquent parfois, souvent, et que mon silence n’est en rien un oubli…

À mes camarades de combats, de galères et de petites victoires, je dis que je suis heureux et fier de la confiance qu’ils me font, et de ce que l’on a fait même si nous n’avons pas gagné, même si nous ne gagnons pas.

Comme pour un voyage, la façon dont nous construisons nos victoires espérées, le parcours, les moyens utilisés, sont aussi important que le but visé. J’ai croisé ces dernières années des rouges, des jaunes et des verts qui m’ont rendu la fierté d’être un homme, d’être un humain, et ce n’est pas rien dans ce monde qui a perdu la raison.

Gilets Jaunes, Alternatiba ANV Rhône, Fakir Lyon… N’oublions pas pourquoi nous nous battons.

À vous toutes et tous, je vous remercie, je vous aime. À très bientôt.

https://www.facebook.com/pagano.stephane/posts/10220284790607123

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.